Chargement en cours
Ma sélection

Lot 20 - ARMOIRE « AUX RENOMMÉES » - Par Thomas Hache à Chambéry (1664-1747) - France, [...]

Estimation : 120 000 € / 150 000 €

résultat non communiqué

ARMOIRE « AUX RENOMMÉES »
Par Thomas Hache à Chambéry (1664-1747)
France, Chambéry, vers 1690
Bâti de sapin, ronce de noyer, bois indigènes teintés, bois noirci, scagliole
H. 222 cm, L. 154 cm, P.62 cm
Issue des ateliers de l’artiste Thomas Hache, cette grande armoire ouvre en façade par deux vantaux agrémentés d’un très fin décor marqueté caractéristique du style développé par le Maître à la fin du XVIe siècle. Chaque panneau se divise en un décor tripartite dans des réserves. En partie haute, deux coqs émergeant de rinceaux encadrent un vase aux fleurs épanouies. Au centre prennent place deux allégories de la Renommée, accoudées sur un entablement supportant un vase. Sous cette scène, l’artiste a figuré un monogramme en lettres cursives entrelacées, flanqué d’une couronne et deux palmes croisées. Dans le décor du troisième cartouche, apparaît une nouvelle fois ce motif de vase fleuri posé sous un drapé. La corniche est centrée du thème de l’« Homme Sauvage » où un individu saisit la chevelure d’un second personnage qui, dans la lutte, laisse échapper sa massue. Les rinceaux qui les entourent conduisent à deux hippogriffes, animaux fantastiques à têtes d’aigles et corps de cheval.
Sur l’ensemble de cette façade, Thomas Hache, fils aîné du fondateur de la célèbre
dynastie d’ébénistes grenoblois, montre sa parfaite maîtrise de la marqueterie, des
couleurs et des matériaux. S’inspirant des créations d’ornemanistes tels Jean-Baptiste Monnoyer (1635-1699), Jean I Bérain (1640-1711) ou encore employant le vocabulaire des grotesques italiens , Hache traite chacun des éléments du décor avec unegrande nervosité et un sincère naturalisme. On notera le délicat liaisonnement entre les différents cartouches ou encore l’emploi de scagliole bleue.Sur les côtés, on retrouve ce type de décor naturaliste dans trois cartouches où se mêlent feuillages, draperies ou encore quartefeuilles.

Ce répertoire iconographique et ornemental se retrouve dans plusieurs oeuvres de
Thomas Hache, notamment des armoires réalisée à la fin du XVIIe siècle et conservées en mains privées. Ainsi, la représentation de « l’Homme Sauvage » est visible sur la corniche d’une armoire exécutée à Chambéry vers 1690-1695 (fig. 2).
Le traitement des vases fleuris ou encore l’emploi de Renommées soufflant dans
leurs trompettes est visible sur plusieurs réalisations du Maître et notamment sur une
armoire dite « aux masques ».
L’une des armoires les plus semblables à l’oeuvre que nous présentons semble être
celle dite « aux coqs » dans laquelle nous retrouvons, outre la représentation de ces
volatiles, les Renommées, les vases fleuris, le monogramme, les palmes, la corniche
à « l’Homme Sauvage » et les bouquets sommés de draperies. Le décor des côtés est également très similaire.
La famille Hache fut probablement la plus célèbre famille d’ébénistes grenoblois. Son
fondateur, No

Demander plus d'information

Thème : Mobilier Ajouter ce thème à mes alertes