Chargement en cours
Ma sélection

Lot 33 - BUREAU PLAT - France, vers 1720-1730 - Bâti de sapin, ébène, laiton et bronzes [...]

Estimation : 90 000 € / 120 000 €

résultat non communiqué

BUREAU PLAT
France, vers 1720-1730
Bâti de sapin, ébène, laiton et bronzes dorés
H. 86 cm, L. 160 cm, P. 80 cm
D’un modèle hérité des bureaux « Mazarin », ce bureau à toutes faces présente deux caissons latéraux à deux tiroirs chacun et un tiroir central en retrait. Il repose sur un piètement à légère cambrure. Plaqué d’ébène, il s’orne sur son ensemble d’une marqueterie de rinceaux, lambrequins, acanthes et volutes en laiton. Les éléments en bronze doré se limitent aux entrées de serrure, aux pieds en sabots ongulés et feuillagés et au plateau ceint d’une lingotière.
Ce modèle de table-bureau entre dans l’ébénisterie parisienne à la suite du type
« Mazarin ». Ses deux corps de tiroirs se sont allégés, le panneau à façade a disparu tout comme les croisillons d’entrejambe. L’écartement très accentué des pieds galbés assure la sustentation de la table.
Ce rare bureau est une très belle illustration du travail de la marqueterie développée par André-Charles Boulle au début du XVIIIe siècle. Il montre également l’évolution des formes esthétiques mise en place pour ce type de meuble vers la seconde moitié du XVIIesiècle, notamment au regard des formes anguleuses qu’il propose. Ses quatre pieds sont également une autre innovation et renvoient au bureau en commode développé à la fin du règne de Louis XIV.

La marqueterie en première partie apporte de très beaux contrastes entre la
dorure du laiton et la noirceur de l’ébène. Elle s’inspire des créations mises
en place par l’un des meilleurs ornemanistes de l’époque, Jean I Bérain.
Au regard des qualités du travail de la marqueterie et de la structure, notre bureau peut être rattaché à différents grands ébénistes du premier quart du XVIIIe siècle tels Joseph Poitou, Antoine-Robert Gaudereaus, François Lieutaud ou encore Nicolas Sageot. Plusieurs bureaux pouvant être rapproché du notre, dans sa forme et sont décors, apparaissent dans d’importantes collections comme celle de Arnold Seligmann, Rosebery , au Victoria and Albert Museum de Londres ou encore du
château de la Roche-Guyon .

Demander plus d'information

Thème : Mobilier Ajouter ce thème à mes alertes