Chargement en cours
Ma sélection

Lot 27 - BUSTE D’HOMME BARBU - Italie, XVIIe siècle - Italie, Rome ou Gênes (?), XVIIe [...]

Estimation : 70 000 € / 100 000 €

Adjugé 65 000 €


Résultats sans frais

BUSTE D’HOMME BARBU
Italie, XVIIe siècle
Italie, Rome ou Gênes (?), XVIIe siècle
Marbre blanc
H. 74 cm, L. 49 cm
Cet imposant buste d’homme barbu en marbre blanc ayant conservé sa patine d’origine incarne à merveille toute la fougue de la sculpture baroque en Italie au XVIIe siècle, en particulier à Rome et à Gênes.
Cheveux et barbe aux longues mèches mouvementées et bouclées particulièrement fouillées et gonflées par le vent, beau et puissant visage émacié aux traits réguliers, tourné vers la gauche, l’œuvre impose une grande force dramatique et révèle une volonté sans faille. Les yeux, aux pupilles bien dessinées, sont marqués par des arcades sourcilières prononcées aux sourcils foisonnants et singularisés par un mouvement à la fois convexe et concave. Le nez est fort et droit, et la lèvre supérieure apparait totalement masquée par une moustache sinueuse venant fusionner avec une barbe aux boucles amples et très fouillées.
Cette tonalité dramatique contraste ici avec le drapé « à l’antique » du buste, couvrant de manière asymétrique le torse nu du personnage, en combinant larges aplats et plis fins et précis. L’homme incarne ici à merveille autorité et détermination.
La sculpture du XVIIe siècle en Italie, à Rome en premier lieu, s’identifie, dans
l’opinion commune, avec le nom du grand génie de ce siècle, Gian Lorenzo
Bernini, dit Le Bernin. L’incidence de son œuvre sur la sculpture et, de manière
plus générale, sur l’art de son époque fut en effet déterminante. Le panorama
se polarisa également, au cours de cette première moitié du XVIIe siècle,
autour d’Alessandro Algardi. L’influence de ces grands maîtres sur notre buste
apparaissent ici incontestables. On la retrouve par exemple jusqu’à certains
détails tel le traitement des sourcils débordant des arcades sourcilières que l’on
peut remarquer sur des œuvres du Bernin, à l’image de son Neptune et Triton,
groupe exécuté vers 1622-1623, et aujourd’hui conservé dans les collections
du Victoria and Albert Museum à Londres .

DÉCEMBRE 2017 67
Les influences sont également frappantes à propos des oeuvres d’Alessandro
Algardi et de son atelier, en particulier si l’on observe l’imposant buste de
Saint Pierre en terre cuite, exécuté par le maître vers 1646-1649, conservé
à Detroit, au sein du Detroit Institute of Art (inv. 81.2), ou encore la série de grands bustes d’apôtres en bronze, attribués à son atelier et datés vers 1670, ornant aujourd’hui l’église dei SS. Vittore e Carlo, à Gênes . Le traitement de la chevelure et de la barbe du buste de Saint Pierre présente en effet de nombreuses similitudes avec notre buste, et celui des drapés des bustes de Gênes est particulièrement troublant. Cette hégémonie des grand maîtres dont témoigne notre buste d’homme se diffusa surtout au cours de la deuxième moitié du XVIIe siècle, mais d’une manière moins univoque qu’on pourrait le croire. En effet d’autres grands sculpteurs, avec leurs personnalités parfois très éloignées de celle du Bernin, contribuèrent également à rendre extrêmement varié et complexe l’extraordinaire panorama de la sculpture en Italie à cette époque, singularisée à la fois par un ensemble de personnalités très différentes et par un cosmopolitisme très fort.
De surcroît, les rapports d’atelier entre les grands maîtres et les «giovani»,
leurs élèves ou collaborateurs intermittents, furent également très marqués, contribuant à faire ressortir le tempérament expérimental de certains d’entre eux, tels Melchiorre Caffà ou Antonio Raggi, ou la capacité de certains autres à équilibrer et à fondre les tendances les plus diverses, comme le fit Ercole Ferrata. Tout au long de cette formidable période, le marbre et le travertin furent utilisés pour créer toute une ornementation de statues qui décorèrent, à ciel ouvert et dans les intérieurs, les palais et les églises, et marquèrent ainsi des générations de sculpteurs pour lesquels
le voyage en Italie, et à Rome en particulier, était désormais devenu un élément incontournable de leur formation.

Demander plus d'information

Thème : Sculptures Ajouter ce thème à mes alertes