Chargement en cours
Ma sélection

Lot 11 - CHARTE ROYALE DE PHILIPPE III LE HARDI

Adjudication sur abonnement

> Voir les offres Premium

CHARTE ROYALE DE PHILIPPE III LE HARDI, ROI DE France
France, 1284
Matériaux Vélin, cire et soie
Situé et daté « Le Dimanche avant la Nativité de Saint Jean-Baptiste, 1284 »
H. 39 cm, L. 52 cm à vue
Présenté dans une boîte doublée de velours grenat
Manques, petites déchirures et pliures

Provenance Ancienne collection Chappée
Vente Paris, Mes Ader-Picard-Tajan, 7 décembre 1979, lot 9
Ce document rédigé sur vélin est composé d'un texte en latin aux deux premières lettres ornées.

Il s'agit d'un vidimus ou copie certifiée d'un acte antérieur de confirmation et d'approbation de l'échange fait quelques jours avant la rédaction de ce document entre Guillaume de Calletot (vers 1230 - 1304), Seigneur d'Amécourt et Seigneur de Berneval-en-Caux et les religieux du Couvent de l'Abbaye de Saint-Denis par le biais de leur Abbé Mathieu de Vendôme, de la Baronnie de Berneval contre une partie de ses fiefs en forêt de Lyons.
Cet acte est appendu au Grand Sceau Royal de cire verte sur lacs de soie rouge et vert qui représente Philippe III de France (1245-1285) couronné, assis sur un trône à têtes et pieds de dragon; il porte les regalia, la fleur de lis dans la dextre et le sceptre fleurdelisé dans la senestre.

Il est vêtu d'un surcot et d'un manteau à l'orle fleurdelisé. Seul le Roi de France pouvait faire usage de ce sceau, confirmant ainsi l'importance de cet acte soumis à l'agrément de la plus haute autorité.
Cet exceptionnel document atteste des spéculations territoriales qui existaient alors entre les Seigneurs locaux et les Grands Ordres religieux.

L'Abbaye de Saint-Denis était alors dirigée par Mathieu de Vendôme (mort en 1286) qui fut par ailleurs Ministre de Philippe III et Régent du Royaume à deux reprises : en 1270 lors de la huitième croisade sous Louis IX et en 1285 au départ de Philippe III pour la croisade d'Aragon.

Cette charte fit partie de la collection de Julien Chappée, fils d'Armand Chappée, fondateur en 1895 avec son premier fils Louis, des célèbres « fonderies Chappée et fils ».
Un an après, Julien intègre la direction.
A côté de son activité industrielle, ce dernier consacra une grande partie de son temps à sa passion pour les sceaux royaux qu'il considérait à juste titre comme « des chefs-d'oeuvre de sculpture » et qu'il collectionna à partir des années 1880 jusqu'à sa mort en 1957.

Demander plus d'information

Thème : Livres Ajouter ce thème à mes alertes