Chargement en cours
Ma sélection

Lot 38 - DEUX ATLANTES PERSONNIFIANT LA PERSE - Bourgogne

Adjudication sur abonnement

> Voir les offres Premium

DEUX ATLANTES PERSONNIFIANT LA PERSE
Bourgogne, vers 1580 - 1590
Matériau Pierre calcaire
H. 110,5 cm, L. 29 cm, P. 27,5 cm
Ces deux atlantes sont sculptés dans une pierre calcaire de grande qualité, typique de la Bourgogne, reconnaissable à sa blancheur, son grain fin et lisse donnant un aspect velouté à la sculpture.

Les deux personnages se tiennent debout et s'enveloppent dans un lourd manteau leur cachant entièrement le buste et les membres.

Les plis formés, très larges, souples et rythmés par une cassure transversale sont caractéristiques du style bourguignon.

Leurs têtes émergent de ces vêtements et adoptent une attitude de défi.

La sculpture de ces visages est d'une très grande virtuosité notamment au niveau de la barbe et de la chevelure dont les boucles semblent virevolter.

Les yeux en amande encadrent un nez épaté où les rides dénoncent leurs mines renfrognées.

Ils sont couronnés par une frise d'oves qui permet de faire la transition avec l'abaque mouluré destiné à soutenir un autre élément architectural.

Les traits sémitiques de ces personnages laissent à penser qu'il s'agirait d'une personnification de la Perse.

L'auteur de ces sculptures a sans aucun doute été influencé par l'artiste de génie qu'était Hugues Sambin (vers 1520 - 1601), réputé alors dans toute la Bourgogne et en Franche-Comté pour son esprit créateur, aussi bien en tant qu'ornemaniste, menuisier et architecte.

Il fut notamment l'auteur d'un recueil publié en 1572 intitulé l'Oeuvre de la gravures et de dessins montrant des personnages masculins ou féminins en termes ; le succès deces représentations fut considérable et inspirèrent de nombreux artistes. Au regard de la qualité de nos sculptures, il est fort probable que leur auteur ait été en contact avec Sambin et qu'il puisa son travail suivant les modèles de ce dernier.

On peut ainsi les rapprocher du terme n°10 du recueil où le vieillard à longue barbe et moustache adopte une mine patibulaire similaire. Hugues Sambin fit beaucoup d'émules et de nombreux artistes réinterprétèrent son OEuvre ; à l'instar de cet artiste de Besançon qui réalisa dans le dernier quart du XVIe siècle un élément de fontaine en bronze aujourd'hui au musée des Beaux-arts de cette ville.

Le traitement de la chevelure du personnage masculin, en très larges boucles retombant sur les oreilles ainsi que la barbe sont proches de celui de nos atlantes et est parfaitement représentatif de l'art statuaire bourguignon des années 1580-1590. Par l'iconographie, la pierre utilisée et le style de ces sculptures, il semble incontestable que leur auteur fut baigné dans l'univers artistique d'Hugues Sambin. compte tenu de leurs dimensions et de leurs positions, il est plausible que ces atlantes faisaient à l'origine office de montants de cheminée ou de piédroits de portail d'une très belle demeure bourguignonne de la fin du XVIe siècle.

Demander plus d'information

Thème : Sculptures Ajouter ce thème à mes alertes