Chargement en cours
Ma sélection

Lot 18 - PUTTO FORMANT BOUGEOIR - Italie

Adjudication sur abonnement

> Voir les offres Premium

PUTTO FORMANT BOUGEOIR
Italie, Florence ou Venise, XVIe siècle
Matériau Bronze à patine brun nuancé
H. 16,5 cm, L. 8 cm, P. 8 cm
Ce putto en bronze à patine brun nuancé s'inscrit dans la très grande tradition des « petits bronzes » dont l'Italie du Nord s'était fait une spécialité au XVIe siècle notamment en introduisant un élément fonctionnel, ici un bougeoir, à leurs créations.

Le jeune garçon, entièrement nu, porte sur sa tête un lourd vase à anse constituant le binet du bougeoir.
De ses bras potelés, il soutient le récipient dont le poids semble le faire ployer et rendre sa marche difficile.

L'ensemble de son corps et de son visage adoptent des modelés ronds et généreux comme le montrent son abdomen et ses pommettes joufflues.

Le socle triangulaire aux côtés très échancrés est souligné de vaguelettes.

L'iconographie mais également la qualité de fonte et de patine de cette oeuvre sont à rapprocher des productions de « petits bronzes » que les artistes padouans, vénitiens et florentins parvinrent à ériger au plus haut niveau.

On peut ainsi comparer ce putto en forme de bougeoir avec ceux du Bayerisches Nationalmuseum de Munich (fig. 1) ou de la grande collection Samuel H. Kress (fig. 2) ; les deux oeuvres sont attribuées à un atelier vénitien du XVIe siècle.
Dans le premier exemple, l'enfant nu porte sur ses épaules une grande amphore qui, à l'instar de notre oeuvre, lui fait courber la tête vers le sol.

La démarche hésitante du bambin et ses membres potelés sont également similaires à notre oeuvre.

La ville de Florence fut également l'une des plus réputée pour la création de ce type d'objet comme le montrent les putti formant bougeoir du Victoria and Albert Museum (fig. 3) et du Musée National de Florence (fig. 4).

Ces deux oeuvres attribuées à un atelier florentin de la seconde moitié du XVIe siècle sont très proches de celui que nous présentons. Ecrasés par le récipient qu'ils portent sur la tête, ils adoptent une allure chaotique marquée par leurs jambes écartées et déséquilibrées disposées comme dans notre oeuvre.

Le traitement de la chevelure est également comparable, faite de fines bouclettes leur recouvrant le front.

Le visage poupin déjà très expressif, aux traits rebondis soulignés par une fine bouche et marqué par une certaine tristesse sera conçu avec toujours plus de réalisme et d'expressivité quelques années plus tard comme il apparaît dans une tête en bronze vénitienne du tout début du XVIIe siècle et conservée à Munich (fig. 5).
Ce bougeoir est tout à fait représentatif des bronziers de la Renaissance de la seconde moitié du XVIe siècle réalisé en Italie du Nord. S'il demeure difficile de donner un lieu exact de production, probablement Venise ou Florence, ces objets d'art ont su séduire à l'époque une riche clientèle non seulement par leur qualité technique mais aussi artistique montrant la capacité des bronziers de faire d'un simple objet fonctionnel une véritable oeuvre d'art.

Demander plus d'information

Thème : Art religieux Ajouter ce thème à mes alertes