Chargement en cours
Ma sélection

Lot 35 - Saint François en prière

Adjudication sur abonnement

> Voir les offres Premium

Saint François en prière
Par Giovanni Francesco BARBIERI, dit IL GUERCINO (Cento di Ferrara 1591 - Bologne 1666)
Matériau Toile
H. 124 cm, L. 99 cm
Né à Cento, entre Bologne et Ferrare, le « grand dessinateur et coloriste heureux » entre très vite au contact d'artistes locaux tel que Ludovic Carrache à Bologne, Bartolemeo Schedone à Parme et Scarsellino à Ferrare.

Il travaille essentiellement dans sa région natale pour de nombreux commanditaires, mis à part un court séjour à Venise en 1618 et à Rome auprès du Pape nouvellement élu Grégoire XV Ludovisi entre 1623 et 1624.
Dans notre tableau, Le Guerchin emprunte aux vénitiens leur doux et chaud chromatisme.

Il emprunte à l'école Bolonaise des Carrache l'équilibre des volumes et le naturalisme des sujets.

Le Guerchin construit une peinture moderne dans un style très personnel où l'expression des passions participe à l'intensité de l'oeuvre.
Une touche vibrante construit les formes en masses colorées et l'éclairage contrasté fait jaillir de l'ombre l'humble figure aux gestes naturels et la réalité des choses.

Le dynamisme, l'éclairage contrasté, le coloris intense et le type rustique du saint permettent au professeur Giuseppe Maria Pilo et à Sir Denis Mahon de situer notre oeuvre de la « première manière » artistique du Guerchin dans les années 1630 et de la rapprocher des deux peintures représentant L'extase de saint François ; l'une est dans l'église des Saints Stigmates de Ferrare et l'autre est dans l'église des Capucins à Plaisance (voir L. Salerno et D. Mahon, I Dipinti del Guercino, Rome, 1988, n° 142 et 147, reproduits). Selon le livre des comptes du Maître, notre tableau aurait été livré à un chanoine régulier le 2 juillet 1634 peu de temps avant de prendre la place de Guido Reni à l'Académie de Bologne.

La forte présence physique du saint affleurant la surface du tableau et son interrogation répondent aux exigences de la Contre Reforme.

Le Concile de Trente prend fin en 1583 avec une dernière cession sur les oeuvres d'art.

Les tableaux doivent être au service de la prière, communiquer un sentiment et participer au renouveau de la foi.

Demander plus d'information

Thème : Peintures et dessins Ajouter ce thème à mes alertes