Chargement en cours
Ma sélection

Lot 34 - SAINT JEAN-BAPTISTE - Entourage d'Andrea Sansovino

Adjudication sur abonnement

> Voir les offres Premium

SAINT JEAN-BAPTISTE
Entourage d'Andrea Sansovino (vers 1467 - 1529)
Rome, vers 1525 - 1575
Matériaux Bronze doré
Dorure d'origine
Socle en marbre blanc incrusté de pierres dures
H. 26,5 cm, L. 10,5 cm, P. 7 cm
Socle : H. 10 cm, L. 8,5 cm, P. 8,5 cm

Cette sculpture en bronze doré réalisée en ronde bosse représente Saint Jean-Baptiste, dernier prophète d'Israël et précurseur du Messie.

Il se tient debout, le visage tourné vers le ciel pour incarner son statut de prédicateur et d'annonciateur.
Son corps long et sinueux, émacié, témoigne de ses nombreuses années passées dans le désert et de sa vie d'ascète.

Il est recouvert d'un long manteau parcouru de franges retombant en drapés souples.

On distingue également une peau de chameau, attribut du Saint, lui barrant la poitrine et qui se développe sur sa jambe gauche.
Ses habits laissent apparaître une puissante musculature parfaitement modelée au niveau de ses bras et d'une partie de son buste.

Il tient appuyé contre son flanc un livre où repose un agneau.

Ces symboles renvoient à sa condition de prophète annonçant l'arrivée du Christ et rappelle qu'il salua Jésus en disant « Voici l'Agneau de Dieu qui enlève le Péché du Monde ».

Le visage de Saint Jean a fait l'objet d'une remarquable qualité de ciselure notamment dans le traitement de sa barbe et de son regard qui se perd dans la contemplation divine.

L'arrière de cette oeuvre révèle également la belle maîtrise technique du sculpteur comme le montrent la finesse de la longue chevelure et le dessin des vêtements.


La rareté de ce bronze réside dans sa dorure, ici parfaitement conservée dans son état d'origine.

La qualité de ciselure notamment du visage et la précision des modelés indiquent que cette oeuvre fut réalisée dans un très grand atelier italien, probablement de Rome.

On peut ainsi rapprocher ce travail de l'oeuvre du grand sculpteur humaniste Andrea Sansovino, formé à Florence et travaillant longtemps dans la Ville Eternelle.

Le léger déhanché adopté par le Saint, l'élégante gestuelle des mains et surtout la finesse de traitement de la barbe, de la chevelure et du regard, renvoient au dessin du graveur Giulio Campagnola, témoignant d'une influence vénitienne. Décrit par Vasari comme sculpteur de bronze et de marbre, l'OEuvre en métal de Sansovinio demeure encore non identifié.

Il répondit à plusieurs commandes prestigieuses pour la cathédrale de Gênes et orna le Baptistère de Florence d'un Baptême du Christ où l'on retrouve des proportions classicisantes, une pose et une grâce similaires à notre bronze.

On sait d'ailleurs qu'un petit bronze montrant Saint Jean-Baptiste (perdu) ornait le fonts baptismaux. Arrivé à Rome en 1505, Sansovino réalisa un groupe en marbre représentant Sainte Anne, la Vierge et l'Enfant.
Un bronze doré en fut tiré au milieu du XVIe siècle (Victoria and Albert Museum) et fondu à Rome où l'on retrouve le drapé fluide et les plis profonds de notre oeuvre.
Si la paternité précise de ce bronze présente plusieurs possibilités, ce Saint Jean-Baptiste doit être situé dans le cercle artistique d'Andrea Sansovino, où se marient parfaitement classicisme et naturalisme.

La qualité de la fonte et de la dorure indiquent également que l'auteur avait une parfaite connaissance du travail de ce métal.

Demander plus d'information

Thème : Art religieux Ajouter ce thème à mes alertes