Chargement en cours
Ma sélection

Lot 7 - FRANCE - XIIIe SIÈCLE - IMPORTANTE CHASSE RELIQUAIRE - Limoges, troisième tiers [...]

Estimation : 25 000 € / 40 000 €

FRANCE - XIIIe SIÈCLE
IMPORTANTE CHASSE RELIQUAIRE
Limoges, troisième tiers du XIIIe siècle
Émail champlevé sur cuivre doré
H. 17,2 cm, L. 27,6 cm, P. 9,2 cm
Manque un pied

Cette châsse limousine appartient à un groupe au type bien défini dit des châsses sans âme de bois à médaillons d’anges. Souvent plus grandes que les châsses à âme de bois, ces châsses intégralement métalliques sont composées d’une caisse allongée surmontée d’un toit ouvrant à deux pentes. Ici les plaques de cuivre sont assemblées aux pignons par tenons et mortaises, le toit constitué d’une plaque pliée.
Elle est ornée sur chaque face et aux pignons d’une suite de médaillons présentant des bustes d’anges aux ailes déployées et aux têtes de trois quart, ciselés dans la réserve d’un trait magistral, sur un fond d’émail blanc nimbés de rouge, à l’intérieur d’un cercle turquoise. Entre les médaillons serpentent des rinceaux feuillagés en réserve sur fond outremer. Le couvercle est articulé sur deux petites charnières et présente à l’arête deux petits anneaux de suspension. La face avant porte les traces de serrures successives dont les entrées ont été partiellement rebouchées. Les pieds d’origine disparus ont été anciennement restitués soudés à la caisse, l’un d’eux manque. Parmi les modèles proches que l’on rencontre en Limousin on peut citer une châsse du trésor de Saint-Vaury (Creuse), la châsse de saint Benoît à Vars-sur-Roseix (Correze) ou la châsse de Saint-Yrieix-la-Perche (Haute-Vienne) (fig. 1) toutes plus petites que celle-ci. La seule châsse de dimension comparable est la châsse dite de Banize au musée de Guéret.

Demander plus d'information