Chargement en cours
Ma sélection

Lot 11 - FRANCE - XIVe SIÈCLE - VIERGE À L’ENFANT - Pierre à traces de polychromie, [...]

Estimation : 25 000 € / 40 000 €

résultat non communiqué

FRANCE - XIVe SIÈCLE
VIERGE À L’ENFANT
Pierre à traces de polychromie, pierres ornementales
H. 80 cm, L. 27 cm, P. 16 cm

Cette vierge debout présente son fils sur le côté gauche et lui offre le sein. Affectant un fort hanchement, la mère du Christ porte une couronne ornée de feuillages sculptés et de pierres montées en bâtes. De fines boucles blondes composent sa coiffe et retombent de part et d’autre de son visage. Son manteau, maintenu sous les coudes, forme une cascade de volutes sur les côtés et un large pli « en tablier » sous la taille. Le visage de Marie, empreint d’une grande tendresse contraste avec l’insouciance et l’attitude joueuse de l’enfant. S’agissant de l’iconographie mariale, celle-ci a connu une évolution en lien avec le dogme catholique. Du Xe au XIIe siècle, l’Église privilégie les représentations de Marie comme Regina caeli (« Reine du ciel »), assise sur un trône et tenant son fils sur les genoux. La Vierge en majesté, frontale et hiératique, s’affirme alors comme une image du pouvoir pour soutenir les mouvements de réforme de l’Église au temps où s’achève la dislocation de l’Empire carolingien.
A partir du XIIe siècle, l’iconographie de Marie allaitant son fils se développe en parallèle de la théologie de l’incarnation. Il s’agit de montrer l’image de Dieu vraiment fait homme, né d’une femme et nourri par sa mère. Quant à la représentation de l’allaitement , elle vise à rappeler la relation étroite unissant Marie et Jésus, une femme à son fils. Notre exemplaire peut être rapproché de deux réalisations similaires, l’une conservée à Mâcon aux musée municipal des Ursulines et l’autre faisant partie des collections du musée municipal de Soissons

Demander plus d'information