Chargement en cours
Ma sélection

Lot 29 - ITALIE, VENISE - XVIIe SIÈCLE - DEUX ENSEIGNES AUX « BUSTES MAURESQUES » - Bois [...]

Estimation : 14 000 € / 18 000 €

résultat non communiqué

ITALIE, VENISE - XVIIe SIÈCLE
DEUX ENSEIGNES AUX « BUSTES MAURESQUES »
Bois sculpté polychrome
H. 53 cm, L.50 cm

Du Moyen Âge jusqu’au XXe siècle, les rues d’Europe sont rythmées
par les cris des boutiquiers ainsi que par leurs enseignes qui,
jaillissant des façades, s’offrent aux regards des passants. Adoptant
une grande variété de formes et tirant parti de la plasticité et solidité
des matériaux – bois, métal – les enseignes évoquent généralement
la nature ou le nom du commerce qu’elles indiquent, que ce soit
littéralement ou humoristiquement. Ce système d’occupation visuelle
de l’espace urbain par les boutiques permettait de marquer les
badauds, de gagner une clientèle, d’affirmer sa réputation. La force
de ces enseignes était telle qu’il arrive parfois qu’aujourd’hui des
rues portent un nom faisant justement écho à une enseigne qui jadis
y prenait place. Notre paire d’enseignes représente deux hommes
noirs figurés à mi-buste. Elle rappelle évidemment l’intensification
des rapports entre l’Europe et l’Afrique à partir du XVIe siècle. Le sujet
de l’homme africain, déjà présent dans les productions artistiques
du Moyen Âge, jouit d’une nouvelle faveur dans les beaux-arts mais
aussi la littérature (l’Othello de Shakepseare en 1604 par exemple).
Le vêtement de matelot renvoie quant à lui à la nature maritime des
échanges commerciaux entre les deux continents. Sans nul doute nos
enseignes ornaient la devanture d’une boutique spécialisée dans la
distribution de produits de luxe étrangers, café, chocolat, étoffes –
parfaitement incarnés par ces ambassadeurs exotiques. Outre leurs
qualités plastiques remarquable et leur vive polychromie, ces deux
bustes mauresques sont aussi un témoignage précieux d’une époque
particulièrement friande d’évocations du lointain.

Demander plus d'information